Taillevent : pourrait-on avoir une pincée de folie ?

28 Juil

L’Ambiance ? C’est certain, chez Taillevent, on ne fait pas tomber la veste ! Tenue correcte exigée et service aux petits soins ! « Bonjour Mademoiselle » « Bonjour Mademoiselle » « Bonjour Mademoiselle »… On vous escorte même jusqu’à la porte des commodités parce qu’on ne sait jamais, vous pourriez vous perdre ! Ceci dit, le maître d’hôtel est piquant d’humour, le sommelier avenant de conseils… bref, si Taillevent reste toujours solennel, on gagne en légèreté et on passe un bon moment !

On y va pour ? Goûter la cuisine d’Alain Solivérès. En entrée, la simplicité d’une rémoulade de tourteau à l’aneth accompagnée de sa sauce fleurette citronnée. Pas mauvais, mais il manque une étincelle pour donner de la magie à cette mise en jambe.

remoulade-de-tourteaux-taillevent-restaurant-agite-tes-papilles

Remoulade de tourteau à l'aneth

Arrive le veau de lait cuisiné sur un lit de girolles, mis à part la viande d’une finesse rare parfaitement cuite et des girolles qui livrent toute la force et la finesse de leur saveur, il n’y a, ici non plus, rien à signaler.

veau-de-lait-au-girolles-taillevent-agite-tes-papilles

Veau de lait sur son lit de girolles

Reste la carte du dessert pour allumer l’étincelle ! Un millefeuille plus classique tu meurs arrive. Si la magie n’opère toujours pas, on ne peux pas retirer que le millefeuille est parfaitement réalisé : aérien, fin… une réussite !

taillevent-millefeuille-restaurant-agite-tes-papilles

Le Millefeuille de chez Taillevent

Avec qui ? Ses grands-parents ou de la famille étrangère !

Le bonus ? Chez Taillevent, tout du moins le soir où j’y ai mangé, l’étincelle vient du vin : un Gevrey Chambertin 2002 pour commencer d’une extrême finesse et un Nuits Saint Georges 1er cru 1999 un peu plus sérieux pour la suite !

Le point noir ? La cuisine d’Alain Solivérès est technique et parfaitement réalisée. Pourtant, la magie n’opère pas parce qu’il manque, à mon sens, une pincée de folie, un poil d’originalité ! C’est ça aussi la gastronomie : une émotion, et ici, on a dû mal à la sentir.

Prix : menu à moins de 100€ le midi. Plus cher le soir !

Où ?

15 Rue Lamennais
75008 Paris

Publicités

2 Réponses to “Taillevent : pourrait-on avoir une pincée de folie ?”

  1. Vincent 28 mai 2012 à 4:18 #

    Bonjour

    Je suis tout à fait d’accord avec ton analyse de Taillevent.

    En même temps le cadre est extrêmement chic et très cosy, discret, sans tape-à-l’œil et sans céder quoique ce soit au politiquement correct décoratif qui sévit un peu partout de nos jours. Les boiseries sont superbes.

    Mon dernier repas a été un peu inégal et la présentation des plats était tristounette. Je ne doute pas qu’Alain Solivérès soit un grand Chef. Peut-être faudrait-il sortir des habitudes confortables et se réinventer un peu…

    En même temps, et à mon humble avis, l’élégant parisien se doit d’avoir le numéro et le réflexe Taillevent. Que ce restaurant ne soit pas dans le top de la tendance du jour le rend encore plus chic à fréquenter!

    Bravo pour ton blog.

    Beaucoup d’adresses que je ne connais pas.

    Vincent

    • agitetespapilles 29 mai 2012 à 10:36 #

      Bonjour Vincent et merci pour ton joli commentaire !

      Tu as également un très chouette blog (je l’ajoute à ma blogroll!) !

      Bonne journée et à bientôt,

      Marie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :