Archive | avril, 2011

Le pré-verre : l’excellence à un prix raisonnable

25 Avr

L’ambiance : C’était un midi, on s’est installé sur la terrasse ensoleillée à l’angle d’une rue intime du 5e ! Lorsqu’on pénètre à l’intérieur, ambiance néo-bistrot est garantie : des ardoises partout sur les murs, des pochettes 33 tours de jazz et des horloges baroques ! En bref, un décor assez particulier mais où chaque chose trouve ça place, nous y compris !

On y va pour : La cuisine de Philippe Delacourcelle ! L’un des premiers chef français a avoir incorporé les épices exotiques à la cuisine traditionnelle française. Et dans notre assiette ? En entrée, une crème de persil et mousse de crabe au pavot, en plat un mélange sucré-salé parfait avec un magret de canard pané aux épices, sauce tamarin et sa purée de patates douces. Mais pour une fois, ce qui retient vraiment l’attention est le dessert : un tiramisu d’endives au café. Les endives sont cuites et recuites et conservent juste ce qu’il faut d’acidité pour donner un coup de fraîcheur à un dessert qui peut souvent être assez lourd.

Crème de persil et mousse de crabe au pavot

Crème de persil et mousse de crabe au pavot

Magret de canard pané aux épices, sauce tamarin

Magret de canard pané aux épices, sauce tamarin

Avec qui : clientèle hétéroclite: on y va avec ses copains, son amoureux, sa mère, son grand-père, sa tante…

Le bonus : la carte des vins orchestrée par le frère du chef, Marc. Une sélection pointue de « petits » vins inconnus ! Bravo ! Un conseil : laissez-vous guider par les maîtres des lieux pour le choix du vin !

Le point noir : Bah, je cherche mais je ne trouve pas… avec une formule midi à 13,50€ et une formule menu à 28,50 €, on peut même pas dire que c’est trop cher pour ce que c’est….!

Prix :
Formule midi (entrée + plat + verre de vin + café ) : 13,50€
Formule à la carte : (entrée + plat + dessert) : 28,50€.

Où ?
8, rue Thénard
(angle rue du Sommerard)
75005 Paris

Vive l’entrecôte du Bistrot Vivienne !

18 Avr

L’ambiance : Un vieux bistrot parisien un brin chic : miroirs, banquettes en velours pourpre et tables en bois… Il faut noter que l’emplacement facilite la tâche : ce bistrot est au coeur de la galerie Vivienne (comme son nom l’indique) ! L’ambiance est un poil guindée heureusement, la gentillesse des serveurs sauve un peu la mise. En bref, beaucoup moins fun qu’avant.

On y va pour : manger une entrecôte ! 300g de viande servis avec une sauce béarnaise et des pommes grenailles. La qualité de l’entrecôte est bonne mais pour celles et ceux qui aiment la viande bien rouge, demandez bleu plutôt que saignant, la notre, demandée saignante, était un chouilla trop cuite. Dommage ! On retentera quand même notre chance pour voir…

Reste la note sucrée, un kounia mann étonnamment sec sauvé in extremis par un caramel au beurre salé en sauce (une tuerie…) !

Entrecôte Bistrot Vivienne

L'entrecôte du Bistrot Vivienne

kouin aman Bistrot Vivienne

Kouin aman du Bistrot Vivienne

Avec qui : sa mère ou sa grand-mère aux heures de pointe, sinon une copine qui a envie d’une entrecôte à 17h un dimanche aprèm !

Le bonus : l’incroyable cadre de la galerie Vivienne et la terrasse ouverte toute l’année placée dans cette galerie. On s’assoit sous la verrière pour dîner ou boire un verre… Un endroit féérique.

Le point noir : depuis le changement de propriétaire, quasi tous les prix ont augmenté 3 à 4 €. Du coup, d’un bistrot sympa à faire entre potes, le Bistrot Vivienne est devenu une brasserie chic qu’on préfère éviter aux heures de pointe.

Le prix :
24 € l’entrecôte.

Où ?
4, rue des Petits-Champs
Paris 2.

Le Chéri Bibi, mon chéri

15 Avr

L’ambiance : Au Chéri Bibi, on y va sans doute pour la décoration ! Entre le vide grenier et la brocante design : on matte le carrelage vintage ( et on rêve d’avoir le même chez soi), les chaises et les canapés très 50’s, les assiettes dépareillées et les sets en papier kraft ! Déco bobo, ambiance bobo : le Chéri Bibi, c’est branché « mine de rien »… un peu comme si on faisait partie d’un clan !

On y va pour : Se montrer et faire partie du clan justement, parce que côté assiette, il ne se passe rien d’extraordinaire. Le saumon cru sauce soja accompagné de rondelles d’ananas ne remplit aucune condition qui nous font nous rouler par terre. Le poisson est bon, l’association sucrée-salée banale… on aurait mangé des sashimis chez un Jap’, on s’en serait sortir pareil.
Mention spéciale pour la purée de pomme de terre, qui elle, est à se rouler par terre… Ouf, voilà notre dîner sauvé.

Le saumon cru du Chéri Bibi


Avec qui ?
Une bande de copains bruyants !

Le bonus :
le dessert, délicieusement régressif ! Le crumble banane-chololat vous renvoit direct en enfance. Même punition pour la mousse au chocolat.

Le point noir : la réputation du lieu n’est pas à la hauteur de ce qu’il y avait dans l’assiette… Dommage.

Où ?

15, rue André-del-Sarte
75018 Paris

La cave des Abbesses : un repaire d’initiés

3 Avr

L’ambiance : Le bistrot de la cave des Abbesses se cache derrière la boutique de vins : trous dans les murs, chaises et tables de bistrot un peu bancals, bar où trône une trancheuse à jambon… l’endroit baigne dans son jus ! Jamais je n’aurais eu la connaissance de cet endroit invisible de l’extérieur si une personne (américaine de surcroît) ne m’y avait amené. Un vrai repaire d’initiés…

On y va pour :
Boire du vin ! 250 références à boire au verre ou à la bouteille et une gamme de prix tout aussi étirée. On en profite pour grignoter une assiette de charcuterie ou de fromages : le pâté de campagne et la rillettes d’oie nous font redemander du pain, la coppa italienne est un peu grasse mais se laisse carrément manger… Le foie gras également, un peu pâle à première vue, n’est pas mauvais du tout. Bref, rien d’exceptionnel, juste de bons produits.
A améliorer : le jambon de pays.
Planchette de charcuterie Cave des Abbesses

Avec qui ?
Le meilleur de vos amis, celui à qui vous avez envie de confier un secret.

Le bonus : A l’heure de l’happy hour, un verre acheté = un verre offert.

Le point noir : Pas beaucoup de légumes mis à part les légumes marinés à l’italienne.


Où ?
:
43 rue des Abbesses
75018 Paris