Archive | Cheeseburger RSS feed for this section

B.A.B. : le b.a.-ba du Burger !

1 Déc

L’ambiance : Cette fois-ci, on est dans le 11e, juste derrière l’hôpital Saint Louis, à deux pas du rutilant Floréal. Après le bar à vin, le bar à huîtres (bientôt à côté du Septime), le bar à tapas (qui vient d’ouvrir dans le 9e), voici un bar à Burgers ! Côté déco, on joue dans le scandinave : large parquet clair, grandes tablées, petit côté salon, chaises dépareillées, mur de pierres brutes, tables en formica et cuisine apparente (mais qui reste discrète puisqu’elle est derrière un large vitre qui retient les odeurs et le bruit !). Le résultat donne un endroit agréable où l’on a envie de rester chiller toute l’après-midi en buvant des cafés !

On y va pour ? Goûter un burger Haute Couture ! La carte est alléchante : burger qui fume, wasabi burger, mysterious burger (pour ceux qui n’arriveront pas à se décider), black tentacules… Je décide de rester dans le classique et de prendre un Cheese not so classic. Le mélange des saveurs et les ingrédients choisis sont plutôt originaux : pain bun by Gontran Cherrier, viande assaisonnée par la maison un chouille trop cuite à mon goût, tomate fondante au cœur de la viande, tomme de Savoie coulante… C’est bon, mais pas assez généreux ! On en prendrait bien deux avec plus de sauce, plus de fromage… ! D’accord, on se la joue burger chic, mais si on voulait vraiment être classe, on choisirait la Caesar Salade, pas le burger… alors bon dieu, faites un burger qui tienne au corps, pas un truc chichiteux sous cloche !

 

Cheese not so classic du BAB

Cheese not so classic du BAB

Cheesecake du BAB

Cheesecake du BAB

Avec qui ? Un couple d’amis amoureux !

Le bonus : le dessert homemade délicieux, notamment le cheesecake à tomber !

Le point noir : Les burgers du BAB sont bons et les recettes soignées et originales, mais ils gagneraient à faire des sandwichs un peu plus généreux ! On veut quand même de la junk food nous !

Le prix : 15 à 17€ le burger avec ses frites.

Où ? 18, avenue Claude-Vellefaux, Paris 10e.

Publicités

Le dépanneur te dépanne d’un burger ?!

24 Nov

L’ambiance : Depuis quelques années déjà le South Pigalle rallume ses lumières et attire les hipsters de tout Paris : Bus Palladium, rue des martyrs, Mansard et tutti quanti ! Et c’est justement en face de ce dernier qu’Olivier et Julie Demarle ont décidé de faire renaître de ses cendres un bar iconique des années 90, le Dépanneur et à en croire l’enthousiasme de ma boss à l’évocation de ce nom, ça avait l’air fortement rigolo le Dépanneur  façon 90’s ! La version XXIème siècle n’est pas en reste : du bois brut, des cactus, des banquettes façon dinner et de la lumière tamisée… on se croirait presque dans un bar branché à Los Angeles ! Le tout est signé David Rager et Cheri Messerli qui ont déjà réalisé la Candeleria (pour vous donner une idée !). Un resto / bar à cocktails à aspirer les jolies filles et les garçons barbus façon trappeur canadien… Bref, un endroit comme on les aime !

On y va pour ? Goûter la carte des burgers signée Cantine California, célèbre food truck parisien ! Cinq burgers au choix, je prends le Half moon bay BBQ burger et je reste sans voix… Un délice ! Un pain bun parfaitement moelleux et légèrement sucré, une viande parfaitement cuite et des accompagnements au poil : bleu d’Auvergne découlinant, pickles aigre-doux de folie, sauce BBQ incroyable et un combo parfait tomate, laitue pour la touche de fraîcheur… Une tuerie ! Aujourd’hui, on trouve des burgers sur quasi toutes les cartes de Paris, en trouver un bon, un généreux, un qui ne rigole pas est suffisamment rare pour qu’on le dise tout haut : les burgers du Dépanneur entrent dans la catégorie des meilleurs de Paris !

Et nous n’avons pas encore parlé des frites : légèrement sucrées, parfaitement dorées, pas trop grasses… Well done chef !

Half moon bay BBQ burger du Dépanneur Pigalle

Half moon bay BBQ burger du Dépanneur Pigalle

Avec qui ? Ta troupe de meilleures copines !

Le bonus : Les cocktails ! Une carte plus large que celle côté cuisine ! Si on s’y perd un peu au départ, on demande au serveur (qui d’emblée use du « tu » pour le côté ‘ricain semble-t-il !) de très bons conseils !

Le point noir : Peut-être le prix, 17€ pour un burger ça commence à faire cher… mais pour un BON burger, on sera indulgent !

Le prix : 17€ le burger / 12€ le cocktail

Où ? 27, rue Pierre Fontaine, Paris 9e.

Blend prend d’assaut le Haut-Marais !

7 Juil

L’ambiance : Décidément, les Nantais gastronomes ont réussi leur coup ! Alors que le Blend de la rue d’Argout ne désemplit pas, voilà qu’ils lancent une seconde adresse en grande pompe (lancement presse et tutti quanti !). Dans ce second resto en face du métro Saint-Sébastien-Froissart, calé entre les très bobo Bonton et Merci, c’est le  même concept que le premier du nom  : salle minuscule peinte en noir, tables et tabourets en bois massif et logo du resto : un burger-smiley ! Simple mais efficace, ici c’est le burger qui est roi !
Côté ambiance, les serveurs sont sympas et on peut même boire une bière fraîche  (ce qui par la canicule actuelle est plutôt plaisant) devant l’enseigne en attendant une table (parce que forcément, on attend toujours sa table !) !

On y va pour ? Goûter le burger Signature de la maison ! Chez Blend tout est fait maison : du pain bun légèrement sucré et parfaitement brioché au ketchup pour les burgers en passant pas la sauce qui accompagne les frittes ( faites avec des sweet potatoes, une tuerie ! ). Côté goût, rien a vraiment changé : le burger gastro est toujours au poil, les ingrédients toujours d’aussi bonne qualité, notamment la viande qui vient du fameux Yves-Marie le Bourdonnec. On se régale et on en redemande ! La prochaine fois, promis, je goute une des nombreuses autres créations de la maison !

Burger Signature du Blend

Burger Signature du Blend

Avec qui ? Toujours une amatrices  (ou un amateur) de burger !

Le bonus : Franchement, ces deux petits restos sont devenus une institution qui s’offre même une hashtag perso #BlendHamburger !

Le point noir : Il fait un peu chaud dans la petite salle ! Et là encore, on ne va pas au Blend pour dîner entre copains, on y va pour dîner sur le pouce : c’est le concept du fast food gastro !

Où : 1, boulevard des filles du Calvaire, Paris 3ème.

Prix : comptez 15€ pour un burger et des frittes.

Le camion qui fume : mon amour de food truck !

5 Nov

Depuis tout ce temps, j’entendais parler des burgers du Camion qui fume sans avoir la chance de pouvoir les goûter ! Et puis, un midi, devant le bureau, le voilà installé ce fameux camion… l’excitation alors prend mes papilles : est-il vraiment bon ?

Côté ambiance, on repassera pour le confort, il faut manger debout accoudé à des tables hautes, mais la convivialité est là : la chef américaine lance les commandes à voix hautes et son équipe coincée entre les murs du petit camion s’exécute avec amour presque…

Et alors, il est bon ce burger ? C’est le pain surtout qui retient mon attention : tendre, moelleux, légèrement sucré… un bun comme j’en ai rarement goûté. Ensuite, la viande, du lapin pour changer ! Le steack de lapin est préparé un peu comme la farce des tomates par exemple : du lait, du pain, le lapin haché et des pignons. La cuisson réalisée, c’est délicieux ! Pour ceux qui pourraient en être effrayés par le lapin, ne le soyez pas : ça a le goût de poulet ! Reste la sauce au top et la petite feuille de pousse d’épinard parfaite !

Burger au lapin du Camion qui fume !

Burger au lapin du Camion qui fume !

Et comme, on m’a donné la recette de ce fameux burger, je partage avec vous :

Ingrédients :

– Des filets de lapins

– 3 tranches de pain de mie sans croûte

– 1 oeuf

– 40g de parmesan râpé

– 15cl de lait

– ½ botte de persil haché

– 40g de pignon de pin

– 1 oignon

– 4 pains bun

– 2 c.à s. de mayonnaise

– Des feuilles de pousses d’épinard

  1. Dans un bol, coupez grossièrement la mie de pain et mouillez avec un peu de lait.  Hachez le lapin au couteau ou à l’aide d’une machine. Salez et poivrez.
  2. Dans un saladier, cassez l’œuf, battez-le. Ajoutez le parmesan, le persil, les pignons de pin grillés, la mie de pain mouillée et le lapin haché. Malaxez bien le tout et formez 4 steacks de lapin.
  3. Epluchez l’oignon et émincez-le finement. Faites-le colorer dans une poêle, ajoutez une pincée de sucre. Une fois l’oignon coloré, ajoutez-y une 1 goutte de vinaigre basalmique puis laissez cuire une demi heure.
  4.  Faites réchauffer au four les pains à burger. Pendant ce temps, faites cuire les steacks de lapin 5 minutes de chaque côté.
  5. Confectionnez votre burger : sur la base du pain, étalez la mayonnaise, une couche d’oignons caramélisé, des feuilles d’épinard et enfin le steack de lapin.

Bon appétit !

La Quincaillerie : la cantine rétro-bobo !

23 Oct

Mon absence sur le blog a été longue… Mais, j’ai des bonnes excuses :

1)    c’était les vacances

2)    mon appartement est en chantier

3)    à part au bureau, je n’ai plus accès à Internet depuis 3 mois ! (L’excuse qui tue une geek !)

Ceci dit, c’est reparti et je reviens avec une bonne nouvelle : le super burger de La Quincaillerie !

L’ambiance : Underground ! Rue du faubourg Saint Denis, il y avait Chez Jeannette, repère branché des beaux mecs et minettes ultra lookées des boîtes de prod’ ou cabinet d’archi des alentours ! Il faut compter maintenant parmi les nouvelles cantines chic, La Quincaillerie ! Style cabane, roots-luxe, les murs du fonds sont couvert d’un vieux bardage et la pièce tourne autour d’un large bar, ambiance prohibition ! Bref, j’adooore m’affaler dans les canap’ tout mou de ce qui va devenir ma cantine de quartier (et oui, je suis chanceuse, j’habite juste à côté !).

On y va pour ? Goûter le Cheeseburger ! Des bons points, il en cumule : pain bun légèrement sucré à la texture parfaite, lit d’oignons confis, sauce maison, viande cuite à la demande et cerise sur le gâteau, des petites tomates séchées remplacent la rondelle de tomate classique sans goût ! Parole d’experte, c’est un des meilleurs burgers qu’il m’est été donné de manger ces derniers mois (mis à part le Big Fernand et le Blend !). Allez-y les yeux fermés, d’autant plus que les salades sont également originales et délicieuses, pour les petites faims !

Le cheeseburger de La Quincaillerie (désolée pour la qualité de la photo...)

Le cheeseburger de La Quincaillerie (désolée pour la qualité de la photo…)

On y va avec qui ? Sa voisine !

Le bonus : Les desserts réalisés à la minute !

Le point noir : Il est possible que vous attendiez un peu et c’est assez bruyant le week-end, passez votre chemin si vous avez envie d’être en tête à tête !

Le prix : Comptez 30 euros pour dîner avec un verre de vin.

Où ? 76, rue du Faubourg Saint Denis, Paris 10e.

Big Fernand : Christine a trouvé le meilleur burger de Paris !

12 Avr
Où ? BIG FERNAND, 55, rue du Faubourg-Poissonnière, Paris 9e.
Tu composes toi même ton burger ! C’est le meilleur que j’ai jamais encore mangé !

Bon tu as aussi des burger déjà préparé…
Le Fernand : boeuf, Saint Nectaire, tomate séchée, sauce cocktail
Le Philibert : poulet, poivron, estragon
Le Victor : veau, fourme d’Ambert, oignons frits, coriandre
L’Alphonse : agneau, tomme de Savoie, aubergines grillées, sauce fromage frais.
Le mien a été composé : boeuf, oignons frits, sauce tata Fernande (onctueuse et légèrement sucrée) tomme de Savoie et coriandre. Et le pain !!! Hum…
Burger sur-mesure du Big Fernand

Burger sur-mesure du Big Fernand

Et servi en moins de 5 minutes !
Mon menu m’a coûté moins de 16 euros !

Je le recommande chaudement !!

Christine

Attention, pour le moment, le Big Fernand n’est ouvert que le midi… (raison pour laquelle, je ne suis pas encore allée le goûter…!)

Le Blend : l’hamburger Roi !

26 Fév

L’ambiance : Stress, impatience… le Blend tout le Paris gastro en parle depuis son ouverture en décembre, même le très sérieux FigaroScope ! Alors, pensez bien que je suis en joie de me presser là-bas ! Arriver devant, il y a foule, on prend notre nom, on attend ! Le restaurant est minuscule, 6 tables en bois avec des énormes tabourets (quasiment imbougeables). L’ambiance est au noir et bois, c’est pas mal, mais ça ne casse pas 4 pattes à un canard et ça sent le « fast food » de luxe ! Place au burger maintenant…

On y va pour ? Goûter un de ces fameux burgers ! Je choisis le Signature, le pain bun fait maison est parfait (certains pourront malgré tout le trouver trop sucré), le steack en provenance direct du boucher des bobos est au poil (attention, on ne nous a pas demandé la cuisson… peut-être un oubli de la part du serveur), l’accompagnement est aussi original que délicieux : compoté d’oignons, bacon et roquefort, tranche d’emmental fondue et pousses d’épinard ! Un excellent burger comme on en mange peu ! Reste les frites, on les choisit à la patate douce. Ce sont les frites de l’année (et pourtant, on n’est qu’en février) !

burger-blend-paris

Le Signature du Blend

frites-patates-douce-blend

Les frites à la patate douce !

Avec qui ? Ton meilleur ami fan de burger !

Le bonus ? Le burger caché ! On ne vous en dit pas plus…

Le point noir ? L’attente, la non-possibilité de réserver, le fait qu’on a l’impression d’être pressé pour manger… bref, si vous avez envie de vous faire un vrai resto entre potes, ce n’est pas la bonne adresse !

Le prix : 15€ le menu : 1 hamburger, 1 panier de frites et 1 bière.

 Où ? 44, rue d’Argout, Parie 2e

Le Love Burger du Café Etienne Marcel : la découverte de Christine

13 Fév

Où ? Le Café Etienne Marcel, 34, rue Etienne Marcel, Paris 2ème.

Le Love Burger du Café Etienne Marcel est bon mais rien à envier à celui des Fils à maman… A ce jour, le meilleur cheeseburger que j’ai mangé. Néanmoins, les frites étaient très bonnes !

love-burger-cafe-etienne-marcel

Le Love Burger du Café Etienne Marcel

Le cadre : Celui du Café Etienne Marcel est sympa, ambiance 70’s.

Le point négatif : Service long ! Est-ce un fait exceptionnel ?… La serveuse qui a mal recompté l’addition…

Le bonus : La forme du burger, pour vous souhaitez à tous une très bonne Saint-Valentin !

Christine

Cuisine de famille aux Athlètes !

5 Fév

L’ambiance : Musclée ! Les Athlètes est à classer dans les restaurants à thème de la capitale, et comme son nom l’indique, nous voilà dans l’univers du sport ! Raquettes de tennis vintage au mur, ballons ovales sur guéridon, grandes tablée pourvues de bancs interminables… ici, l’ambiance est testostéronée !

On y a va pour ? Manger une cuisine de famille, sans prétention et pas mauvaise ! Rien de mieux par -10 degré que de se réchauffer avec un (très) bon cheeseburger (il est quand même indiqué sur la carte qu’il faut 1 heure de rameur pour éliminer les calories de ce plat, âme sensible s’abstenir ! ). Le pain est délicieux bien moelleux et légèrement sucré, la viande bien cuite ne fait pas de croque en jambe, salade, oignon rouge et salade viennent finir ce jeu bien fourni ! Les frites ne sont pas en reste et se défendent très correctement.

cheeseburger-lesathletes

Le méga cheeseburger des Athlètes

Avec qui ? Des copains rugbymen !

Le bonus ? A l’ambiance testostéronée s’ajoute le service !

Le point noir ? Situé à Bourse, il n’y a pas grand chose à faire autour après avoir bien mangé !

Le prix : 17€ le Cheeseburger.

Où ? 6, rue des Colonnes, Paris 2e

Chez Thoumieux, tout est mieux !

4 Déc

L’ambiance : Un décor rutilant de brasserie classique tout de rouge vêtue ! Bien orchestrés, on trouve des miroirs, des longues banquettes, des luminaires années folles et des tables de taille confortable (pour une fois, c’est à noter) ! La touche Costes est indéniablement à chercher du côté du service: le serveur qui s’occupe de nous est beau comme un dieu, bienveillant et souriant … ce qui franchement ne gâche rien ! Bref, chez Thoumieux, on s’y sent bien et c’est déjà un bon début !

On y va pour ? Goûter la cuisine de Piège, l’ancien du Crillon ! Alors, je sais que c’est un sacrilège de prendre un burger chez Piège, mais quitte à tester la brasserie autant le faire à armes égales. Le Big Burger arrive fièrement seul dans son assiette : le pain a une très jolie couleur et une agréable texture (ni trop croustillant, ni trop mou), la viande est excellente, salade, pickles, tomates coupées très finement… bref, c’est un burger parfaitement récité mais qui manque d’une pointe de magie. Cette étincelle, je l’ai trouvé dans le dessert : une crème caramel à faire des « HUMM » et des « OOHH » pendant au moins un quart d’heure ! Une merveille, un délice qui réside certainement dans le caramel au beurre salé glissé au fond du pot… un retour illico presto en enfance ! Bravo !

Big Burger de la Brasserie Thoumieux

Big Burger de la Brasserie Thoumieux

Crème caramel de la Brasserie Thoumieux

Crème caramel de la Brasserie Thoumieux

Avec qui ? Une copine qui porte un short The Kooples !

Le bonus : Le serveur à la gueule d’ange…

Le point noir : Un peu lent pour une brasserie.

Le prix : 23€ le Big Burger du Thoumieux, 9€ la crème caramel.

Où ? 79, rue Saint Dominique, Paris 7e .