Tag Archives: restaurant paris 18

Chez Jeannes B

20 Août

L’ambiance : Il faut le mériter, aller dîner chez Jeannes B ! Perchée en haut de la rue Lepic, Jeanne a ouvert le B (le A est rue Jean-Pierre Timbaud, dans le 11e), une table d’hôte, rôtisserie, épicerie et traiteur à emporter tout ce qu’il y a de plus bobo ! On doit ce lieu hétéroclite  à l’ingénieux Frédéric Hubig déjà propriétaire du A, de Moderne dans le 2e et d’Astier dans le 11e (des institutions dans leur quartier respectif). Côté déco, des couleurs flashy, des boiseries oniriques, des tables et des chaises à mi-chemin entre le mobilier bistrot et le mobilier scandinave, des bouleaux et une tête de cerf créant ensemble un joyeux bordel plutôt sympathique !

On y va pour ? Dès l’entrée, le ton est donné : derrière le présentoir, plein de bonnes choses s’offrent à nos yeux ! Une bonne mise en bouche, mais entrons dans le vif du sujet, on m’avait dit que le croq’ homard était la spécialité de la maison, je commande. Et je ne suis pas déçue : pain moelleux parfaitement doré, homard à la cuisson respecté, assaisonnement maîtrisé notamment pour la salade à l’aneth et à la ciboulette. Mais diable, il n’y en a pas assez, on aurait pu manger le double de ce qu’il y avait dans l’assiette… Heureusement, le tout est rattrapé par une crème aux œufs en dessert comme en fait ma grand-mère, une texture au poil et un goût vanillé totalement régressif, en un mot : sublimissime.

Croq' homard de chez Jeanne B

Croq’ homard de chez Jeanne B

Crème aux oeufs de chez Jeanne B

Crème aux oeufs de chez Jeanne B

Avec qui ? Une copine que tu n’as pas vu depuis longtemps.

Le bonus : La carte des vins très bien faite et le fait qu’on peut prendre à emporter pour le lendemain midi (ou soir), pratique, non ?

Le point noir : Cher (très cher) pour ce que c’est…

Où : 61, rue Lepic, Paris 18e.

Le prix : 23€ entrée ou dessert + plat, 27€ entrée+ plat + dessert. (comptez +5€ pour le croq’ homard).

Les Toqués : l’entrecôte de malade !

29 Avr

L’ambiance : Au dessus de la Butte, dans une rue jusqu’alors inconnue, on découvre ce tout petit restaurant à la devanture accueillante. Passé la porte, le bois et le blanc règne en maître, quelques meubles et luminaires chinés ça et là… on se sent direct chez soi dans ce décor épuré, style nordique, tellement qu’on dirait que ce nouveau bistrot vient direct de chez Ikea ! La gouaille énergique de Kevin en salle donne pourtant bien vie à cet espace conçu par deux copains des bancs de la fac !

On y va pour ? Goûter la cuisine sans chichi de ce resto de potes ! En entrée, une verrine de ricotta et aubergine fraîche et goûteuse, on en mangerait sans fin… La suite, une pièce de bœuf comme on en mange rarement accompagnée d’un gratin dauphinois qui tient ses promesses… un sans-faute simple et sans prise de tête, une bonne cuisine de quartier réalisée avec des produits frais comme on devrait en trouver plus souvent.

Verrine Ricotta-Aubergines

Verrine Ricotta-Aubergines

L'entrecôte de malade des Toqués

L'entrecôte de malade des Toqués

Avec qui ? Une bande de copines et on s’installe à la table derrière la devanture !

Le bonus ? Du Diplomatico (ce fameux rhum vénézuélien) en digestif… un bonheur !

Le point noir ?  On n’avait plus faim pour goûter les desserts…

Le prix : Entre 30 et 40€ à la carte le soir, menu le midi.

Où ? 10, rue Letort, Paris 18