Dans La Cuisine du Royal Monceau

24 Nov

L’ambiance : Magique ! Le décor du premier restaurant du Royal Monceau est très réussi ! Il faut dire, qu’aux manettes, il y a le grand manitou du design actuel, Starck ! Dans la grande salle, l’art fait des siennes jusqu’au plafond où l’on peut admirer une fresque de Stéphane Calais. Au fond, la cuisine est ouverte sur la salle et l’on peut contempler un mur bluffant de bouteilles rangées selon les couleurs des vins. On retient également les lustres imposants qui sont présents dans l’hôtel jusqu’à l’escalier pour monter aux commodités ! Les tables sont organisées de manière à préserver l’intimité de chaque groupe et celles positionnées sur le côté sont auréolées d’un dôme monumental tout doré à l’intérieur… Bref, le décor est bourré de petits détails très réussis qui prendraient trop de temps à énumérer ! Passons à la Cuisine !

On y va pour ? Manger des bonnes choses ! Le chef Laurent André récite parfaitement sa vision de la gastronomie simple, enlevée et sans complexe ! Dans cette Cuisine, le produit est roi ! En entrée, on se régale avec une salade de homard et ses légumes croquants. Le homard est simplement disposé dans l’assiette coupé en « rondelles » à côté, les légumes de saisons apportent du croustillant et de la fraîcheur ! Viens ensuite la volaille jaune des Landes : elle arrive entière et les serveurs aux petits soin font le partage à table. La cuisson est parfaite, le goût est sublime. La viande se suffit à elle-même et Laurent André le sait bien puisque le seul accompagnement est un jus aromatisé aux cèpes et une poêlée de ce délicieux champignon… Un régal simplissime, une réussite qui révèle parfaitement les accents beurrés d’un Pouilly Fuissé ! En dessert, ce sont les célèbres pâtisseries de Pierre Hermé qui sont à l’honneur… peut-être le seul bémol de ce dîner… le Infiniment Vanille est délicieux mais cela manque de surprise, d’audace, on attendrait plus de la table d’un palace.

salade-homard-la-cuisine-royal-monceau

La salade de homard et ses légumes croquants

la-cuisine-royal-monceau-volaille

La volaille jaune des Landes et sa poêlée de cèpes

infiniment-vanille-pierre-herme-royal-monceau

L'infiniment vanille de Pierre Hermé

Avec qui ? Un ami décorateur d’intérieur et gastronome !

Le bonus : Le décor et l’organisation de la salle qui fait qu’on entend quasiment pas les autres tables… un luxe dans un restaurant parisien !

Le point noir : Le service qui se relâche à la fin…

Le prix : Un peu plus de 100€ par personne.

Où ?
37, avenue Hoche
Paris 8e

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :